un tueur su la route

Un tueur sur la route, James Ellroy

 

L’histoire :

 

" Il existe une dynamique dans la mise en œuvre de l'horreur : servez-la garnie d'hyperboles fleuries, et la distance s'installe même si la terreur est présente, puis branchez tous les feux du cliché littéral ou figuratif, et vous ferez naître un sentiment de gratitude parce que le cauchemar prendra fin, un cauchemar au premier abord trop horrible pour être vrai.

Je n'obéirai pas à cette dynamique. Je ne vous laisserai pas me prendre en pitié. Charles Manson, qui déblatère dans sa cellule mérite, lui, la pitié ; Ted Bundy, qui proteste de son innocence pour que les femmes solitaires lui écrivent, mérite le mépris. Je mérite crainte et respect pour être demeuré inviolé jusqu'au bout du voyage que je vais décrire, et puisque la force de mon cauchemar interdit qu'il prenne fin un jour, vous me les offrirez."

Ainsi parle Martin Michael Plunkett, âgé de 35 ans, coupable de plusieurs dizaines de meurtres sexuels couvrant tout le territoire des Etats-Unis sur une période de dix années.

 

Mon avis :

 

Comme à son habitude, Ellroy ne perd pas de temps. Il ne s’embarrasse pas de détails et fait entrer son lecteur directement en plein cœur de l’intrique. L’écriture est si compact, si intense qu’en quelques pages, on à l’impression d’avoir lu un roman entier… Bref c’est de l’Ellroy et donc c’est d’une très grande densité.

L’histoire quant à elle me fait beaucoup penser à celle de « Au-delà du mal » de Shane Stevens : Cette façon de suivre l’évolution d’un tueur en série tout au long de sa route macabre, d’intégrer des personnages réels à l’intrigue (Charles Manson et le tueur du Zodiac entre autres…). Ellroy ajoute à tout cela des passages sous forme d’articles de journaux qui relatent certains faits, ce qui donne un côté très réaliste à cette histoire, un côté presque documentaire.

A savoir que « Un tueur sur la route » est un des 3 romans d’Ellroy à ne pas faire parti d’une série de livres.

 

« - Tu as essayé avec Patty, à l’étage au-dessous ? Elle a écarté les jambes si souvent qu’y va falloir l’enterrer dans un cercueil en Y.

  - Elle est laide et elle a des boutons.

  - Alors, mets-lui un sac sur la tête et achète lui un tube de Clearasil. »

 

-Sylvain-

Retour à l'accueil