psychose

Psychose, Robert Bloch

 

L’histoire :

 

« Norman sourit, puis s’offrit le luxe de frissonner en toute quiétude. Macabre mais efficace. Je le crois sans peine ! Vous imaginez un homme qu’on écorche – tout vif sans doute – avant de lui tendre la peau du ventre pour en faire un tambour ? Comment procède-t-on pour ne pas détériorer et conserver la chair du cadavre ? Et d’ailleurs, quelle mentalité faut-il avoir pour qu’une telle idée puisse naître en vous ? »

 

Mon avis :

 

Alors pour commencer : Oui il s’agit bien du « Psychose » que Mr Hitchcock a adapté au cinéma, oui le film est magnifique et oui le livre l’est tout autant.

Il faut également savoir que si j’ai lu ce livre c’est uniquement parce que l’équipe de Moisson Rouge m’a informé qu’elle sortait une nouvelle édition du roman de Robert Bloch contenant une préface de Stéphane Bourgoin (spécialiste des tueurs en série).

… Je n’aime pas les préfaces…

… Enfin je n’aimais pas les préfaces… Celle-ci est concise, complète, accompagnée d’un entretien avec Robert Bloch très intéressant... Bref elle est utile voire indispensable car elle permet au lecteur d’entrer dans l’atmosphère du livre et surtout dans le contexte de sa création.

Bon, venons-en au roman en lui-même maintenant.

L’histoire est connue, archi connue même… Le film de Hitchcock surtout… Et à la lecture du roman, on comprend pourquoi le maître du cinéma a choisi d’en faire l’adaptation et pourquoi son film est devenu culte…

Dès les 1ers mots, les 1ères phrases, on est dans l’ambiance du motel de l’horreur et on voit Norman Bates littéralement se matérialiser devant nos yeux. On se sent prit au piège de ce lieu, de ce personnage reconnu comme étant un des « pères » des serials killer dans les romans.

On frissonne, on a peur… Tout au long de son intrigue, l’auteur distille des éléments avec une finesse et une intelligence extraordinaire. Bref on entre en plein dans la folie… Dans une folie rarement aussi bien décrite… Surtout pour un roman datant de 1959.

Ce roman est magnifique et je vous garantie que même si vous connaissez l’histoire, vous aurez tout de même droit à votre lot de frissons…

Culte et indispensable.

 

-Sylvain-

 

Retour à l'accueil