IMG 0732

Piège nuptial, Douglas Kennedy

L’histoire :

Ce qui a manqué à Nick, journaliste américain en virée dans le bush australien ? Quelques règles élémentaires de survie :

1) Ne jamais conduire en pleine nuit sur une route déserte : un kangourou se ferait une joie de défoncer votre pare-chocs.
2) Ne jamais céder aux charmes d'une auto-stoppeuse du cru.

3) Et ne jamais se laisser droguer, enlever et épouser par ladite autochtone. Dans son village, en effet, le divorce n'est pas autorisé. Mais le nombre de veuves y est impressionnant...

 

Mon avis :

« Piège nuptial »… un vrai « Cul de sac », comme le spécifiait l’ancien titre de roman avant retraduction (titre que je trouvais bien meilleur, bien plus proche de l’esprit du livre… Mais pourquoi sont-ils toujours aussi méchants… PARCE QUUUUUUUUUE).

Bref passons. Avec ce roman, Douglas Kennedy nous immerge en plein bush australien, en pleine folie consanguine. Comme le héros, on a chaud, on a soif de bières et on en a plus qu’assez de bouffer du kangourou… Avec « Cul de sac », pardon « Piège nuptial », on tient une œuvre intense qui reste longtemps en mémoire… Très longtemps…

 

-Sylvain-

…………………………………………………………………………………………………………………………………….

Mon avis :

Douglas Kennedy nous livre par ce roman une description de l’Australie loin des documentaires tout-beau-tout-rose de la télévision. Dans Piège nuptial, les australiens sont des ruraux dégénérés, méchants, pervers, fous et autres « qualités »… Nick, le héros, nous emmène dans son enfer, un lieu dans le désert brûlant où se côtoient alcooliques violents, veuves pas vraiment éplorées et employés d’abattoirs… Comme lui, le lecteur se sent oppressé, étouffé par l’ambiance, la chaleur et les divers protagonistes.

Douglas Kennedy nous livre un grand roman… à découvrir, à lire, à partager !

 

-Virginie-

 

Retour à l'accueil