no country

No country for old men, Cormac McCarthy

 

L’histoire :

 

À la frontière du Texas, Moss découvre un carnage: un homme à moitié mort, d'autres déjà froids, des armes, de l'héroïne et deux millions de dollars.

La tentation est trop forte. Mais on ne vole pas impunément des narco trafiquants. Moss devient l'objet d'une impitoyable chasse à l'homme. A ses trousses, un vieux shérif et un tueur psychopathe de la pire espèce...

 

Mon avis :

 

Dès le 1er mot, la 1ère page, le lecteur entre directement dans l’univers de McCarthy. Avec son écriture « sauvage » où tout s’enchaine, ses longues phrases sans ponctuation rythmée à grand coup de « et », l’auteur nous transporte en pleine « campagne » texane. Il ne perd pas de temps à présenter ses personnages ou le contexte, il galope tout de suite en plein cœur d’une magnifique intrigue sanglante, émouvante et qui pousse à la réflexion.

Bon il faut préciser que McCarthy reste McCarthy. Son style particulier peut en arrêter plus d’un, et il faut bien avouer qu’on a l’impression, le temps de quelques pages, qu’il nous a laissé sur le bord de la route. Mais je reste persuadé que sans tout ça, le livre n’aurait pas autant d’impact sur le lecteur.

A savoir que les frères Cohen ont fait une très bonne adaptation de ce livre. Le film a d’ailleurs remporté de nombreux prix (dont l’Oscar du meilleur film).

 

« -Je vais faire la pire des conneries mais je vais la faire quand même. Si je ne reviens pas dis à ma mère que je l’aime.

-Ta mère est morte Llewelyn.

-Alors j’irai lui dire moi-même. »

 

-Sylvain-

 

Retour à l'accueil