IMG_0932.JPG

Mygale, Thierry Jonquet

 

L’histoire :

 

Eve ? Qui est-elle ? Qui est Richard Lafargue, l’homme qui la promène à son bras dans les soirées mondaines puis l’enferme à double tour dans une chambre ? Pourquoi ce sourire subtil sur les lèvres de la jeune femme et autant de rage si mal contenue sur les traits creusés de son compagnon ? Pourquoi vivre ensemble si c’est pour se haïr avec tant de passion ? Drôle de couple… Quel incompréhensible passé lie ces deux êtres hors du commun qui se cachent la plupart du temps derrière les murs de leur villa si tranquille ? Pourquoi les paroles si douces de The Man I Love deviennent-elles entre eux l’expression radicale de la haine la plus absolue ?

 

Mon avis :

 

Voici un très bon thriller psychologique où trois histoires se mêlent en une seule jusqu’au dénouement final, magistral. Thierry Jonquet signe un livre court, qui se dévore d’une traite.

Je me suis retrouvée captivée par l’écriture, le style et le rythme imposé par l’auteur et je me suis faite totalement dévorée par l’histoire, par des personnages captivants, comme prise au piège d’une toile…. La haine, la vengeance, la torture morale et les sentiments contradictoires sont omniprésents dans cette œuvre. Derrière des personnages « impeccables » sous tout rapport (un chirurgien esthétique reconnu et richissime) se cachent la perversion, la violence et un climat mêlant fascination et malaise envahit alors le lecteur.

Je me permets dans cette chronique de glisser bien-sûr un mot sur l’adaptation cinématographique de Pedro Almodóvar : dans le magnifique « La piel que habito », il nous livre sa propre vision de l’univers de « Mygale ». Les histoires sont proches mais distinctes à la fois. Almodóvar a étayé le récit de Jonquet, lui a apporté sa propre lecture, son propre regard. Il apporte son grain de folie (il nous présente par exemple un homme habillé en tigre surgissant de nulle part !) et surtout son esthétisme. Elena Anaya est superbe dans ce rôle et correspond pour moi à ce que je m’imaginais du personnage dépeint par Thierry Jonquet. Les deux peuvent être donc appréhendés comme deux histoires différentes traitant du même sujet.

 

-Virginie-

 

Retour à l'accueil