IMG 0790

Mortelles rencontres, Richard Philippe

 

L’histoire :

 

Quand Arlequin se transforme en serial killer, qui veut-il entraîner dans sa danse macabre ?

Des accros de la toile, des femmes envoûtées par la poésie de ses messages, des inconnues cherchant à rompre leur quotidien…

À l'écoute de leurs fantasmes les plus secrets, il met en scène d'inoubliables rencontres qui n'auront pas de lendemain.

Une belle affaire pour le détective Barnier qui patauge sur une enquête d'escort boy, râle contre la bourgeoisie de province et rêve aux longues jambes de Shéraz !

Pourra-t-il identifier le personnage machiavélique qui se cache derrière Arlequin ?

 

Mon avis :

 

Avant d’ouvrir « Mortelles rencontres », je dois avouer que mes sentiments étaient partagés. J’étais impatient de lire un polar se déroulant dans notre belle ville de Lyon (écrit par un auteur local qui plus est), et en même temps, je redoutais une chose : lire un mauvais polar sans intérêt. Partant de là, il ne me restait plus qu’à ouvrir ce livre pour savoir ce qu’il en était.

Dès les 1ères pages, dès les 1ers chapitres, ça part à 100 à l’heure. On est embarqué directement en plein cœur des Minguettes, mais surtout, en plein cœur de l’intrigue.

On fait rapidement la connaissance d’un tueur sanguinaire qui tranche, qui coupe, qui met en scène… Bref qui fait froid dans le dos et qui n’a pas grand-chose à envier à ses « confrères anglo-saxons et nordiques ».

Quelques pages plus loin, on découvre le détective chargé de l’affaire. L’auteur nous propose un héros comme on les aime, plein de caractère et un peu bourru. Ce personnage a beaucoup de points communs, lui aussi, avec ses « confrères anglo-saxons et nordiques ». Sauf que lui, il n’est pas alcoolique et ne vit pas au cœur d’une mégapole. Non, il vit dans une bourgade des monts du lyonnais, il est marié, il a 2 enfants et ses propres problèmes… Bref il a la vie de « Mr tout le monde » ou presque. Et tout cela ne l’empêche pas d’être attachant, bien au contraire.

Enfin, pour compéter ce « duo », on nous présente Shéraz. C’est la belle, l’envoutante, celle pour qui on ne recule devant rien, celle sans qui il n’y aurait pas d’histoire.

En ce qui concerne l’intrigue, on est amené à suivre à la fois Barnier (le détective) et Arlequin (le tueur) dans leur course poursuite infernale à travers le monde. Entre le milieu des escorts boys (and girls) et les sites de rencontres sur internet, Richard Philippe nous conduit intelligemment jusqu’au dénouement final.

En conclusion, un bon moment de lecture et surtout beaucoup de plaisir à suivre les différents protagonistes dans les rues de Lyon. Reste maintenant à savoir si l’auteur a comme projet de nous faire retrouver son détective dans « les nouvelles enquêtes de Christian Barnier » ? Espérons…

 

-Sylvain-

 

Retour à l'accueil