home_196-Pola-20121031182613-.png

Lignes de sang, Gilles Caillot

 

L’histoire :

 

Richard Granjon, écrivain à la dérive, voit dans son prochain roman l’ultime chance de relancer sa carrière. Isolé dans une maison de campagne, il veut que son texte soit noir, angoissant, sanglant, aux antipodes de ses précédents livres, plutôt édulcorés.

Mais la tranquillité de sa retraite va être soudainement ébranlée. Via d’obscurs réseaux du web, il est manipulé et poussé à bout par un mystérieux tueur dénué de toute humanité. Sa période d’écriture se transforme petit à petit en véritable cauchemar.

De leur côté, les lieutenants Depierre et Amarante de la Criminelle de Lyon, traquent depuis longtemps un homme qui sème sur sa route des cadavres de jeunes femmes, horriblement mutilés. L’enlèvement de Camille, leur coéquipière, les précipitent en enfer.

A la frontière du virtuel, commence alors leur enquête la plus terrifiante…

 

Mon avis :

 

Rythme effréné, tension permanente, personnages ultras réalistes et sujet traité avec brio… Voilà en quelques mots ce que je peux dire des « Lignes de sang » de Gilles Caillot.

L’auteur nous entraine à une vitesse ahurissante en plein cœur d’une série de meurtre de femmes. On est amené à suivre tour à tour le tueur fou et les enquêteurs de la Crim’ de Lyon. Mais également Richard Granjon, écrivain raté qui bien malgré lui, est en contact avec le tueur. Les personnages sont vraiment bien campés, tout spécialement Depierre, qui pour une fois, renvoi une belle image du flic français… Bien loin du beauf raciste qui ne sert à rien…

Entre la région lyonnaise et le monde pixélisé de Second Life, « Lignes de sang » nous plonge dans une atmosphère angoissante et sanguinaire. Les chapitres très courts et l’écriture épurée de Gilles Caillot nous pousse à dévorer cette intrigue superbement ficelée du début à la fin (en ce qui me concerne, je n’ai pas pu lâcher le livre de la première à la dernière page). Et en parlant de fin, celle de « Lignes de sang » est tout simplement énorme… une de mes préférés à ce jour dans l’univers du polar.

Un gros coup de cœur pour moi, d’autant plus que je ne vais définitivement plus voir ma région lyonnaise de la même façon… Ni le monde virtuel d’ailleurs…

 

-Sylvain-

Retour à l'accueil