Image.jpg

Les impliqués, Zygmunt Miloszewski


L'histoire:

Un dimanche matin, au milieu d'une session de thérapie collective organisée dans un ancien monastère de Varsovie, l'un des participants est retrouvé mort, une broche à rôtir plantée dans l'oeil. L'affaire est prise en main par le procureur Teodore Szacki. Las de la routine bureaucratique et de son mariage sans relief, Sazcki ne sait même plus si son quotidien l'épuise ou l'ennuie. Il veut du changement, et cette affaire dépassera ses espérances. Cette méthode de la constellation familiale, par exemple, une psychothérapie peu conventionnelle basée sur les mises en scène... Son pouvoir semble effrayant. L'un des participants à cette session se serait-il laissé absorber par son rôle au point de commettre un meurtre ? Ou faut-il chercher plus loin, avant même la chute du communisme ? 

Mon avis:


Il n'y a pas que les suédois, les Américains, les Anglais pourraient être les maîtres du polar ! Il y a maintenant les Polonais. Zygmunt Miloszewski propose avec "les impliqués" un thriller intelligent, très construit et même parfois drôle. 

Le lecteur est plongé en plein cœur de la ville de Varsovie. Il fait face dès le début du livre au cadavre d'un homme embroché avec hargne, telle une volaille. Il participait avec d'autres personnes à une thérapie de "constellation familiale". Zygmunt Miloszewski décrit très bien cette thérapie au faux air de psychodrame qui a pour but de résoudre les conflits enfouis bien profondément dans chacun de nous. La scène de la thérapie et celle de la découverte du cadavre sont décrites d'une telle façon que l'on se croirait au cœur d'une pièce de théâtre.

L'affaire est donc sordide et le lecteur suit non pas les policiers mais le procureur Teodore Szacki, un brin désabusé. Il mène l'enquête, conduit les interrogatoires et fait son chemin petit à petit dans l'affaire. Le lecteur avance donc à son rythme, il suit par exemple les auditions et découvre à ses côtés les liens entre chaque personnage. Malgré la complexité des noms des personnages, chacun a sa personnalité et est donc facilement identifiable par le lecteur.

À la lecture, on semble ressentir aux côtés de Teodore Szacki tous les méandres et une certaine perversion de la justice polonaise.

Le procureur Teodore Szacki est un personnage plein d'humanité, avec ses qualités et bien sûr ses défauts. Il évolue au sein d'une époque compliquée et entraîne parfois le lecteur à se replonger dans la Pologne communiste d'avant la chute du mur. Il est proche du lecteur, très attachant, mais surtout parfois autant perdu que moi au cours de la lecture dans cette enquête si complexe !

La ville de Varsovie est à elle-seule un personnage. Grâce à Zygmunt Miloszewski j'ai l'impression de la connaître comme une polonaise de souche, il m'a offert un vrai dépaysement. Zygmunt Miloszewski a su créer dans "les impliqués" une atmosphère dense, et grise comme j'imagine le ciel de Varsovie.
Ce polar rythmé est à la fois une découverte est un vrai coup de cœur.

Ce livre est donc pour moi une vraie réussite et est donc à découvrir d'urgence! Zygmunt Miloszewski est également à découvrir en chair et en os ce week-end aux "Quais du polar" à Lyon.


"Les politiciens vivaient dans un monde en vase clos, persuadés qu'à longueur de journée ils accomplissaient des tâches à ce point capitales qu'ils devaient absolument en rendre compte lors de conférences de presse. Leur prétendue valeur se voyait confirmée par des légions de chroniqueurs enthousiastes, eux aussi convaincus de la gravité des faits qu'ils relataient et poussés probablement par le besoin de rationaliser les heures d'un travail vidé de sa substance. Et finalement, en dépit des efforts conjugués de ces deux groupes professionnels, couplés à l'assaut médiatique d'informations superflues mais présentées comme essentielles, le peuple tout entier n'en avait rien à foutre."

-Virginie-

 

 

Retour à l'accueil