la bête et la belle

La Bête et la Belle, Thierry Jonquet

L’histoire :

Léon est vieux. Très vieux. Léon est moche. Très moche. Léon est sale. Vraiment très sale ! Léon se tient très mal à table. C’est dans sa nature…C’est triste ? Non : Léon a enfin trouvé un ami, un vrai de vrai ! Seulement voilà, le copain en question est un peu dérangé. Parfois dangereusement. Mais Léon est indulgent envers ses amis. Pas vous ?

Mon avis :

Si vous avez envie de lire un petit roman noir, rapide à déguster (une journée ou deux au soleil !) et si vous avez envie d’être surpris, bousculé, n’hésitez pas ! Ce roman court, plein d’humour, se dévore d’une traite !

La Bête et la Belle est un récit où se mêlent l’enquête d’un commissaire, les pensées d’un vieux et les paroles enregistrées d’un assassin. L’histoire racontée ainsi en alternance avec un journal intime procure au livre un dynamisme, une fluidité dans la narration.

Ce roman en huit-clos (de 1985) évoque une maladie peu connue : le syndrome de Diogène. En effet, un des héros garde, entasse tout ce qu’il peut trouver, ne jetant rien. C’est dans ce climat parfois nauséabond (un bien drôle de palais pour cette Belle et la Bête !) que Thierry Jonquet nous livre l’histoire  de personnages attachants. En effet, il n’y a pas qu’une Belle et qu’une Bête dans ce conte noir…On trouve le Commissaire Gabelou, le vieux Léon, un Coupable, un Emmerdeur, un Gamin, un Commis-Boucher, une Sorcière, un Visiteur et une Poison…

Cette histoire où se mêlent vengeance, folie, meurtres et humour a un des dénouements les plus surprenants que j’ai lu !

 « …Le Coupable, c'est mon copain, mon pote, mon n'importe quoi, mettez le nom que vous voudrez là-dessus, c'est ce qui fait que je vais pas le trahir, quelque chose de plus fort que toutes leurs salades et il n'y a rien à ajouter. Ah, ils ont essayé, pourtant. Et mon Vieux Léon par ci, et mon Vieux Léon par là, la pommade, les compliments, le baratin, total : néant… »

-Virginie-

 

Retour à l'accueil