photo

Je ne suis pas un serial killer, Dan Wells

 

L’histoire :

 

John Wayne Cleaver est un jeune homme potentiellement dangereux. Très dangereux. Jugez-en plutôt : garçon renfermé, pour ne pas dire sociopathe, il vit au milieu des cadavres à la morgue locale, tenue par sa mère et sa tante, il a une certaine tendance à tuer les animaux et, depuis son plus jeune âge, il nourrit une véritable passion pour les tueurs en série. Ainsi, son destin semble tout tracé. Mais conscient de son cas, et pas spécialement excité à l’idée de devenir un serial killer, John a décidé d’en parler à un psy et de respecter quelques règles très précises. Ne nourrir que des pensées positives à l’égard de ses contemporains. Ne pas s’approcher des animaux. Éviter les scènes de crime. Ce dernier commandement va néanmoins devenir très difficile à suivre lorsqu’on retrouve autour de chez lui plusieurs corps atrocement mutilés. Y aurait-il plus dangereux encore que John dans cette petite ville tranquille ? Aurait-il enfin trouvé un adversaire à sa taille ?

 

Mon avis :

 

Alors déjà, il faut savoir que ce livre commence… comme la série télé « Dexter »…

Pour ceux qui ne connaissent pas, un ado de 15 ans est fasciné par les tueurs en série depuis l’âge de 8 ans et a peur d’en devenir un. En plus, son psy le diagnostique « sociopathe ».

Afin de ne pas céder à ses pulsions de meurtres, notre héros se fixe certaines règles de conduite. Tout va plutôt bien pour lui jusqu’à ce qu’un « vrai » tueur en série débarque dans son patelin de Clayton…

Bref, vous conviendrez que jusque là, nous retrouvons pas mal de similitude avec Dexter… Cela dit, l’idée n’en reste pas moins originale et digne d’intérêt. Mais sachez que toutes similitudes (ou presque) avec le tueur de Miami s’arrêtent à la page 100… !

A partir de ce moment là, notre héros, John Wayne Cleaver, entre dans un univers démoniaque et déjanté. Les références de l’histoire se tourne alors plus vers « le livre sans nom », « une nuit en enfer » ou encore « le témoin du mal ».

Le rythme est soutenu, l’intrigue originale, les personnages très attachants… Bref un super moment de lecture… Surtout pour tous les amoureux des différentes références auxquelles se rattache Dan Wells dans son livre.

A savoir que « Je ne suis pas un serial killer » est le 1er tome de la trilogie sur John Wayne Cleaver. Ce livre a le mérite de poser de très bonnes bases et on a hâte de savoir où va nous mener la suite…

 

-Sylvain-

 

Retour à l'accueil