Avec le diable, James Keene et Hillel Levin

 

L’histoire :

 

1990. James Keene, fils d'une famille influente de Chicago, vient d'être jugé pour trafic de drogue et condamné à dix ans de prison. Désespéré, il reçoit en cellule une visite inattendue, celle du procureur à l'origine de sa détention. Celui-ci, conquis par l'intelligence et l'habileté de Keene, vient lui proposer un incroyable deal : il bénéficiera d'une libération anticipée s'il aide le FBI à piéger un tueur en série, Larry Hall.

Suspecté d'une vingtaine d'assassinats, Hall a été inculpé pour un seul d'entre eux lors d'un procès qui risque d'être bientôt révisé en appel. La mission de Keene sera de gagner l'amitié du tueur, de l'amener à se confesser et de réunir assez de preuves contre lui pour le faire tomber définitivement. Tâche ardue qui ne peut être confiée à un agent du FBI, du fait du flair légendaire de Hall. Après quelques hésitations, Keene accepte de relever le défi.

Il est alors transféré à Springfield, dans l'unité psychiatrique de la prison de haute sécurité dévolue aux criminels les plus dangereux, où Hall est détenu. Là, au milieu des psychopathes, il va devoir gagner la confiance du plus redoutable d'entre eux pour lui faire avouer où il a caché les corps de ses victimes. Cet incroyable scénario n'a rien d'une fiction. C'est en effet l'histoire vraie de James Keene qui, en collaboration avec le journaliste Hillel Levin, nous conte son aventure.

 

Mon avis :

 

J’avoue ne pas être très attiré par les romans « s’inspirant de faits réels »… Et encore moins par les romans « autobiographiques »… Et il faut bien appeler un chat un chat, « Avec le diable » nous raconte l’histoire vraie de James Keene écrit par… James Keene lui-même (avec l’aide du journaliste Hillel Levin). Donc on a bien affaire à un roman autobiographique…

Et bien vous savez quoi ? J’ai adoré ce livre, mais vraiment adoré.

Les auteurs nous font suivre l’enquête à l’intérieur et à l’extérieur des murs de la prison. Façon roman documentaire, on est totalement immergé en plein cœur du Midwest américain, en plein cœur d’une histoire sans super héros, sans élément invraisemblable, sans fioriture. Les descriptions précises des différents lieux, les personnages bien réels présents à chaque page, les diverses explications « scientifico-théoriques » donnent vraiment une âme poignante à cette histoire vraie. De plus, ce livre apprend réellement au lecteur des choses sur la psychologie des tueurs en série ainsi que sur le fonctionnement complexe de la sécurité intérieure américaine.

Bref, en lisant ce livre, j’ai eu l’impression de découvrir le dernier roman de R. J. Ellory, ou plutôt la version « réelle » d’un « seul le silence ».

A lire… Enfin ce n’est que mon avis…

 

-Sylvain-

 

Retour à l'accueil