Au lieu-dit Noir-étang..., Thomas H .Cook

 

L’histoire :

 

Août 1926. Chatham, Nouvelle-Angleterre : son église, son port de pêche et son école de garçons fondée par Arthur Griswald qui la dirige avec probité. L’arrivée à Chatham School de la belle Mlle Channing, prof d’arts plastiques, paraît anodine en soi, mais un an plus tard, dans cette petite ville paisible, il y aura eu plusieurs morts.

Henry, le fils adolescent de Griswald, est vite fasciné par celle qui l’encourage à « vivre ses passions jusqu’au bout ». L’idéal de vie droite et conventionnelle que prône son père lui semble désormais un carcan. Complice muet et narrateur peu fiable, il assiste à la naissance d’un amour tragique entre Mlle Channing et son voisin M. Reed, professeur de lettres et père de famille. Il voit en eux « des versions modernes de Catherine et de Heathcliff ». Mais l’adultère est mal vu à l’époque, et après le drame qui entraîne la chute de Chatham School, le lecteur ne peut que se demander, tout comme le procureur : « Que s’est-il réellement passé au Noir-Étang ce jour-là ? »

 

Mon avis :

 

Je suis totalement emballée à l'idée de vous parler de ce roman dont je découvre l'auteur. Je ne sais pas comment je suis passée si longtemps à coté de Thomas H .Cook. Il faut dire que Cook a 2 homonymes dans les rayons polars (les 2 Robin Cook) et je pense avoir fait l'amalgame avec le Robin Cook américain qui écrit des thrillers médicaux (qui ne m'inspirent pas du tout).

« Au lieu dit Noir-Étang »  est un roman qui m'a pris aux tripes, le genre de livre qu'on a du mal à lâcher le soir, qui fait veiller tard et dont l'histoire est tellement prenante qu'on se prend même à en rêver la nuit (du moins dans mon cas...).

Nous savons dès le départ qu'un drame a eut lieu à Chatham, sans connaître exactement lequel.

C'est par un jeu de flash-back entre l'année scolaire 1926-1927 et la fin des année 90 (année d'écriture du roman) que Thomas H Cook en semant des indices au fur et à mesure de la lecture nous dévoile ce que nous n'osons imaginer...

En plus d'un suspense réussi, ce polar est aussi l'occasion de s'interroger sur des thèmes tels que la passion amoureuse, l'injustice (et la justice), l'éducation, la liberté, l'art...

Pour moi donc un grand et beau roman, que je classe illico parmi mes préférés. C'est décidé je vais me mettre à lire du Cook (Thomas) et j'espère que les autres sont aussi réussis que celui-là.

 

« ...Je me rappelle avoir gravi l'escalier quatre à quatre, m'être affalé sur mon lit et avoir relu le livre de M.Channing de la première à la dernière ligne. Une phrase me frappa à jamais : « La vie ne vaut d'être vécue qu'au bord de la folie »... »

 

-Dominique-

 

Retour à l'accueil